第六章Chapitre VI

Le lapin blanc d’Inaba

L’histoire d’un gentil dieu qui sauva un lapin ou comment le dieu de la fortune fut l’élu d’une belle princesse

Les frères et sœurs du dieu de la richesse devaient porter un grand sac comme domestiques et ne pouvait marcher au loin

Si vous visitez Izumo Taisha, vous vous rendrez vite compte que dans l’enceinte de ce sanctuaire se trouvent de nombreuses statues de lapins. Certains ont les pattes jointes comme pour prier, d’autres font des clins d’œil malicieux aux visiteurs... Ces petites statues sont partout. Et si on en trouve autant à Izumo Taisha, c’est parce que le dieu vénéré ici, Okuninushi (aussi appelé Daikoku, le dieu de la fortune), est connu pour avoir sauvé un lapin du terrible sort qui l’attendait dans la légende du « lapin blanc d’Inaba ».
Voici une version abrégée de cette légende :
Autrefois, dans la province d’Izumo, vivait un dieu appelé Okuninushi. Il avait de nombreux frères, mais il était de loin le plus gentil de tous.

Ses frères, apprenant qu’une belle princesse nommée Yakamihime vivait dans la province d’Inaba, décidèrent de s’y rendre tous ensemble. Okuninushi, comme s’il était leur serviteur, dû porter sur son dos les bagages de tous ses frères et fut ainsi le dernier, bien loin derrière eux, à partir pour Inaba.

Alors que ses frères passaient par le cap de Keta no Misaki dans la province d’Inaba, ils tombèrent sur un lapin qui pleurait et dont tout le corps était dépourvu de peau. Les malveillants frères d’Okuninushi mentirent au lapin : « Tu te sentiras mieux si tu te baignes dans l’eau de mer et que tu t’exposes au vent pour sécher. »

Daikoku-sama qui a rencontré un lapin blessé

Le lapin, ne se doutant pas qu’on cherchait à le duper, plongea ainsi dans la mer et monta sur le sommet d’une colline pour s’exposer au vent.

Ainsi, l’eau de mer sécha et la chair à vif du lapin se mit à le faire souffrir encore plus.

Okuninushi arriva à son tour, bien après ses frères, auprès du lapin qui ne cessait de pleurer de douleur. Il demanda alors au lapin ce qui lui était arrivé et ce dernier se mit à raconter son histoire :
« Je viens des îles Okinoshima, mais je voulais découvrir ce pays au moins une fois. J’ai donc réfléchi à un moyen qui me permettrait de venir jusqu’ici sans avoir à nager. C’est à ce moment-là que des requins sont arrivés et que j’ai pensé à me servir d’eux. Je leur ai alors demandé qui, des lapins ou des requins, étaient les plus nombreux, et qu’on devait se compter pour se départager. Les requins ont commencé à s’aligner et, tout en allant en direction de la côte, je faisais semblant de les compter en sautant sur leur dos. Alors que j’approchais de mon but, trop heureux que mon plan ait fonctionné, je laissais échapper le fait que je les avais bernés, et les requins se mirent en colère. Pour se venger, ils me dépouillèrent de ma peau. Depuis, j’ai tellement mal que je pleure. Et les dieux que j’ai rencontrés tout à l’heure m’ont dit d’aller me baigner dans la mer et de me sécher au vent, mais après avoir fait ce qu’ils m’ont dit j’ai encore plus mal. »

Le lièvre de Inaba

Okuninushi écouta le récit du lapin jusqu’au bout, puis dit ceci :
« Mon pauvre, va vite te laver dans de l’eau douce. Ensuite, tu iras cueillir des roseaux et tu t’allongeras dessus, cela te fera du bien. »
Le lapin se baigna dans une rivière et s’allongea doucement sur les roseaux qu’il avait cueillis. Le pelage de l’animal commença alors à pousser, si bien qu’il redevint bientôt le lapin blanc qu’il était auparavant.

Après cela, Okuninushi, qui était très en retard par rapport à ses frères, arriva finalement dans la province d’Inaba. Cependant, le choix de la belle princesse Yakamihime ne se porta pas sur l’un de ses frères, mais bien sur ce gentil dieu. En effet, le lapin s’était transformé en dieu messager et était allé raconter les faits à la princesse.