第四章Chapitre IV

Yamata no Orochi

Susanoo no Mikoto rencontre un vieil homme et une vieille femme qui se tenait leur fille dans leurs bras et pleurer

La légende de Yamata no Orochi, le monstre qui attaquait la province d’Izumo
Le combat de Susanoo no Mikoto pour sauver une jeune fille

Il était une fois un dieu appelé Susanoo no Mikoto. Susanoo vivait dans le royaume des cieux de Takamagahara, gouverné par sa sœur, la déesse Amaterasu, mais il y commettait beaucoup de crimes et avait entre autres profané le palais sacré et détruit les bordures des rizières. Au début, Amaterasu protégeait son frère, mais un jour, exaspérée, elle alla se cacher dans la grotte d’Amanoiwayado. Suite à cela, les ténèbres s’abattirent sur le monde et de nombreux malheurs s’ensuivirent. Les dieux chassèrent alors Susanoo hors du royaume.

Susanoo, banni de Takamagahara, descendit sur terre et arriva dans la province d’Izumo, sur les bords du fleuve Hiikawa, dans un endroit appelé Torikami. Il vit alors des baguettes à la surface de l’eau, emportées par le courant. Se disant qu’il devait y avoir des habitants en amont, il se mit à remonter le fleuve à la recherche de ces personnes. Au bout d’un moment il finit par tomber sur un vieil homme et une vieille femme qui pleuraient en étreignant leur fille.

Yamata no Orochi

Susanoo leur demanda : « Pourquoi pleurez-vous tous autant ? », et le vieil homme lui répondit : « J’avais autrefois huit filles, mais Yamata no Orochi est venu chaque année pour en dévorer une. La période où il se montre approchant une fois de plus, nous ne pouvons que pleurer. »
« De quoi a l’air cette créature, Yamata no Orochi ? »
« Orochi a de grands yeux rouges, et un seul corps pour huit têtes et huit queues. De la mousse recouvre son corps où cyprès et cèdres poussent. Il dépasse huit montagnes et est aussi long que huit vallées. Son ventre est toujours enflammé et trempé de sang. »

Après avoir entendu cela, Susanoo répondit :
« Laissez-moi épouser votre fille et j’irai éliminer Orochi. »
« Excusez ma rudesse, mais nous ne connaissons même pas votre nom. »
« Je suis le jeune frère d’Amaterasu, on m’appelle Susanoo. »
« Pardonnez mon manque de respect. Veuillez accepter la main de notre fille. »
Susanoo changea aussitôt leur fille, Kushinadahime, en un peigne dont il décora ses cheveux, puis d’adressa ainsi au vieil homme et à sa femme :

Susanoo no Mikoto combat Yamata no Orochi

« Vous allez fabriquer de grandes quantités de saké très fort. Ensuite, vous construirez une grande barrière en forme de cercle avec huit portes, et devant chacune de ses portes vous fabriquerez un piédestal sur lequel vous disposerez des baquets remplis à ras bord avec le saké. »
Le vieil homme et la vieille dame firent exactement ce que Susanoo leur avait dit, et s’attendaient finalement à voir apparaître Orochi d’un moment à l’autre.
Soudain, dans le grondement sourd de la montagne, Yamata no Orochi fit son apparition. Le monstre plongea immédiatement ses huit têtes dans chaque baquet et but le saké ainsi disposé.

Puissante épée est sorti

Bientôt, Orochi s’écroula d’ivresse et s’endormit. En y regardant de plus près, il s’agissait bien là d’une sorte de serpent géant. C’est à ce moment que Susanoo dégaina l’épée qui était à sa ceinture et déchiqueta le monstre en morceaux. Le sang d’Orochi qui se déversa dans Hiikawa, teinta le fleuve en rouge.
En tranchant l’une des queues du monstre, la lame de l’épée de Susanoo ressortie ébréchée, ce qu’il trouva étrange. Lorsqu’il ouvrit un peu plus la chair, il en sortit une magnifique épée. Trouvant cela bien mystérieux, il choisit d’offrir cette épée à sa sœur Amaterasu. Enfin, Susanoo épousa Kushinadahime.

Susanoo no Mikoto se marier avec Kushinadahime

Après cela, ils partirent tous deux à la recherche d’un lieu où construire un palais et parcoururent la province d’Izumo. Peu après leur arrivée dans un nouvel endroit, Susanoo dit à Kushinadahime : « Depuis que nous sommes ici, je me sens bien, comme revigoré ». Ils choisirent donc de s’y installer et d’y construire leur palais. Aujourd’hui, cet endroit s’appelle Suga.