第三章Chapitre III

Izanagi no Mikoto

Izanaki no Mikoto et Izanami no Mikoto

L’histoire d’Izanagi no Mikoto, le dieu qui se rendit à « Yomi no kuni », le royaume des morts, pour retrouver son épouse

Quand les cieux et les terres furent créés, le sol était semblable à de l’huile qui flotterait sur de l’eau ou au corps d’une méduse dérivant sur les flots. Les dieux du Takamagahara s’adressèrent ainsi au dieu Izanagi et à la déesse Izanami :
« Solidifiez cette terre visqueuse et achevez sa création. »
Izanagi et Izanami se rendirent alors sur Ama no Ukihashi, le pont flottant des cieux, et plantèrent la lance céleste sertie de pierres précieuses Ame no Nuboko dans la terre. Cela produisit un grand bruit, puis ils la retirèrent. Là, le sel qui tomba goutte à goutte de la pointe de la lance s’accumula pour former l’île d’Onogoro.

Izanagi et Izanami descendirent sur cette île où ils eurent de nombreux enfants, mais Izanami, après avoir donné naissance à l’ardent dieu du feu, mourut de graves brûlures. Izanagi, voulant encore voir un instant sa femme, la suivit jusqu’au royaume des morts. Quand Izanami l’accueillit dans le palais du royaume des morts, il déclara de tout son cœur :
« Ma chère épouse, le pays que nous essayons de bâtir n’est pas encore achevé. Je t’en prie, reviens dans notre monde. »

Izanaki est allé au royaume des morts

Izanami répondit :
« Quelle tristesse. J’ai malheureusement déjà goûté à la nourriture du royaume des morts, je ne peux donc en revenir. Cependant, mon cher mari, comme tu as pris la peine de venir jusqu’ici je vais consulter les dieux de ce royaume. Durant ce temps, tu ne devras me regarder sous aucun prétexte. »
La consultation était terriblement longue et Izanagi, n’en pouvant plus d’attendre, saisit une dent d’un peigne qui coiffait ses cheveux, y mit le feu comme à une torche, pénétra à l’intérieur du palais et vit alors Izanami. Le corps d’Izanami grouillait de vers, et des Raijin, dieux de la foudre, semblaient être logés dans sa tête, sa poitrine et son ventre. Un frisson de terreur parcouru Izanagi, qui se mit à courir pour s’échapper du royaume des morts, mais Izanami s’exclama alors : « Quelle audace de m’humilier ainsi ! » et envoya à sa poursuite les Yomotsu shikome, des démones, sorcières de l’autre monde.

Izanaki fuyais

Alors qu’il continuait de fuir, Izanagi prit la plante grimpante qui ornait ses cheveux et la jeta sur le sol, où des vignes se mirent aussitôt à pousser. Les shikome se mirent à manger les raisins de ces vignes, laissant ainsi s’enfuir Izanagi. Mais elles rattrapèrent une fois de plus Izanagi, qui cette fois-ci brisa une dent de son peigne en bambou et le jeta au sol, où des bambous se mirent à pousser. Il put à nouveau s’enfuir, pendant que les shikome décortiquaient les pousses de bambou pour les manger.

C’est à ce moment-là qu’Izanami envoya les dieux de la foudre qui étaient logés dans son corps à la poursuite d’Izanagi, accompagnés de mille cinq cent troupes militaires. Izanagi brandissait son épée derrière lui tout en continuant à s’enfuir, mais il en venait toujours à sa poursuite. Quand Izanagi arriva enfin au pied de Yomotsu Hirasaka (la frontière entre notre monde et l’autre monde), il prit trois fruits d’un pêcher qui poussait là et les lança sur les dieux de la foudre qui retournèrent dans le royaume des morts.

Izanaki a bloqué le chemin de Yomotsu Hirasaka

Izanami elle-même fini par rattraper son mari.
Izanagi bloqua alors l’accès à Yomotsu Hirasaka à l’aide d’un rocher si gros qu’il aurait fallu mille hommes pour le bouger, puis, le rocher les séparant, ils se firent face.
« Mon cher mari », dit Izanami, « si tu oses faire une telle chose, alors je tuerai chaque jour mille habitants de ton pays. »
Izanagi répondit : « Ma chère épouse, si tu en tues mille, alors chaque jour je bâtirai mille cinq cent maisons où naîtront des enfants. »

C’est pour cela qu’il est dit que chaque jour, sans faute, mille personnes meurent et mille cinq cent personnes naissent.
Le passage menant vers l’autre monde, appelé Yomotsu Hirasaka dans cette légende, se trouverait à un endroit appelé Ifuyazaka dans l’ancienne province d’Izumo (aujourd’hui ville de Matsue, Higashi Izumo-cho).