日本遺産The Sunset in the Sacred Land of Izumo
- Japan Heritage

La côte qui se trouve à l’ouest de la péninsule de Shimane est connue pour être le lieu où se sont déroulés les récits mythologiques du Japon. C’est sur cette même côte que vous trouverez le cap Hinomisaki et la plage Inasa no Hama, offrant tous deux de magnifiques points de vue pour admirer le coucher du soleil. Pourtant, il est rare que l’on sache que les sanctuaires Ame no Hisumi no Miya et Hi Shizumi no Miya (aujourd’hui respectivement Izumo Taisha et Hinomisaki Jinja) qui sont tous les deux liés étroitement au coucher du soleil, se trouvent aussi sur cette côte.

Autrefois, Izumo avait la réputation d’être le lieu sacré où le soleil se couche. Pour ceux qui vivaient ici, le soleil couchant était en effet un symbole sacré, vénéré et respecté. Les traditions qui célèbrent le coucher de soleil sur la mer nous sont malgré tout parvenues, transmises de génération en génération, jusqu’à nos jours.

Japan Heritage –
Quatre histoires autour d’Izumo

  • Le coucher du soleil sur la terre sacrée de Izumo

    Une côte créée par les dieux

    Si vous observez le ciel d’Izumo pendant les heures du coucher de soleil, vous serez certainement surpris par la beauté des couleurs qui apparaissent au dessus de la ville. Ce paysage reste inchangé depuis des siècles et on peut se demander que pouvait bien ressentir le peuple qui vivait ici autrefois, face à un tel spectacle. Et si tout cela nous avait été transmis, sous quelles formes et qu’en reste-t-il aujourd’hui ?
    Découvrez Izumo sous un nouvel aspect, en tant que terre sacrée du soleil couchant.

    Il y a 1300 ans, durant la période Nara (710-794) fut rédigé le Izumo no kuni fudoki. Il s’agit d’un livre qui répertorie, entre autres, des informations sur le climat, la géographie et la vie des habitants de la région d’Izumo. Le premier événement raconté dans ce livre est la légende de la création du pays, dite « Kunibiki » (littéralement, « tirer vers soi les terres »), où le dieu géant Yatsukamizuomizunu, afin d’agrandir le pays d’Izumo qui était trop étroit, tira à lui des terres lointaines à l’aide d’une corde géante, tout en prononçant les mots « Kuni-yo, koi » (viens ici, terre). Ces nouvelles terres seraient les montagnes qui se dressent au nord des plaines d’Izumo, et la corde utilisée par le dieu serait devenue la plage en forme d’arc à l’ouest des plaines.

    Cette côte en forme d’arc est une belle plage de sable fin blanc. En revanche, si vous allez vers le nord jusqu’au pied de la montagne, le paysage se change soudain en une côte rocheuse brute. On pourrait effectivement penser que cela est l’œuvre des dieux. Ces lieux que l’on appelle aujourd’hui Inasa no Hama et Hinomisaki sont encore appréciés pour la beauté des couchers de soleil que l’on y admire. Et depuis des temps anciens, le peuple d’Izumo priait et célèbrait le soleil couchant en érigeant ici des sanctuaires en son honneur.

  • Coucher de soleil de la plage Inasa pas Hama et « pas Hisumi Amé no Miya (Izumo Taisha grand sanctuaire) »

    Le coucher de soleil à Hinomisaki et le sanctuaire Hi Shizumi no Miya

    Le cap de Hinomisaki s’ouvre sur la mer du Japon. Ses rochers aux formes singulières et ses falaises escarpées forment un paysage complexe qui fait aussi la particularité de cette côte à l’aspect brut. On retrouve le caractère chinois du soleil dans le nom Hinomisaki (qui signifie littéralement « cap du soleil »), cet endroit serait donc connu pour son lien à cet astre depuis fort longtemps. Durant l’ère Meiji, il y a maintenant presque 120 ans, le phare de Hinomisaki fut construit, donnant le paysage côtier avec ce grand phare blanc que l’on connaît aujourd’hui. Si l’on se rend là-bas en fin de journée le soleil qui se couche teinte de sa lumière rouge les falaises brutes qui entourent le phare, offrant ainsi un paysage pittoresque.

    Le sanctuaire Hinomisaki se dresse également sur cette côte. Un sanctuaire dont les bâtiments sont tout de vermillon laqués, ce qui est rare dans la région d’Izumo. Ici, dans le sanctuaire Kami no Miya (sanctuaire supérieur) est révéré Susanoo, dieu qui commande à la mer, et dans le sanctuaire Hi Shizumi no Miya (du soleil couchant) est révérée Amaterasu, déesse du soleil. Amaterasu est le symbole du soleil levant, mais à Izumo elle représente le soleil couchant, ce qui est également très inhabituel.

    Dans une forêt au sud-est du sanctuaire Hinomisaki se trouve le sanctuaire Tsukiyomi Jinja. A l’opposé d’Amaterasu, c’est ici Tsukuyomi, dieu de la nuit, qui est vénéré. En incluant Susanoo, ces trois divinités forment ce qu’on appelle en japonais Mihashiranouzunomiko, le trio de dieux le plus important du panthéon shinto. Tout comme son frère et sa sœur, Tsukuyomi est là pour veiller sur le soleil couchant. A l’ouest du sanctuaire Hinomisaki se trouve l’île de Fumishima, ainsi nommée car sa forme laisse penser à un amoncellement de volumes de soutras bouddhiques (« fumi » signifiant sutra et « shima » signifiant île). Durant le printemps et l’été des goélands à queue noire (en japonais « umineko ») peuvent être vus en grand nombre en train de survoler l’île, ajoutant encore plus de charme à ce paysage maritime.

    Le 7 août de chaque année a lieu le rituel shinto appelé Miyukishinji, qui se déroule sur l’île au moment du coucher du soleil. Fumishima est interdite d’accès au public et seuls les prêtres du sanctuaire de Hinomisaki sont exceptionnellement autorisés à y accéder pour le rituel.

  • Coucher de soleil Hinomisaki Cap et « non Salut Shizumi Miya (Hinomisaki Sanctuaire) »

    Le coucher de soleil sur la plage Inasa no Hama et le sanctuaire Ame no Hisumi no Miya (Izumo Taisha)

    Lorsqu’il fait beau, le ciel de fin de journée d’Inasa no Hama se pare de teintes de pourpre, faisant ressortir encore plus la silhouette de l’île Bentenjima comme échouée sur la grève. La plage s’étend à perte de vue vers le sud et offre un gigantesque et magique panorama sur le soleil rougeoyant sombrant petit à petit à l’horizon derrière la mer.

    On dit que cette plage est la scène où s’est déroulé le célèbre mythe du « Kuniyuzuri » (littéralement, « la cession du pays »). Il est conté dans les deux plus anciens livres de l’Histoire du Japon, le Kojiki (Chroniques des choses anciennes) et le Nihon shoki (Les chroniques du Japon). Selon la légende, la déesse Amaterasu, qui régnait sur le monde des dieux Takamagahara (« le royaume des cieux »), annonça que le pays sur Terre gouverné par Okuninushi devait être remis à ses enfants. Okuninushi accepta de remettre son pays aux descendants de la déesse, à la condition qu’on lui construise un palais aussi haut que les cieux de Takamagahara.

    Ce palais n’est autre que le sanctuaire Izumo Taisha, mentionné dans le Nihon shoki sous le nom Ame no Hisumi no Miya. A partir de ce nom dont les caractères signifient « le sanctuaire où se cache le soleil », on en a déduit qu’Izumo était considéré dans des temps très anciens comme l’endroit sacré où le soleil se couche.

    Inasa no Hama est non seulement un endroit mentionné dans d’anciennes légendes, mais c’est aussi un endroit sacré où l’on va tous les ans accueillir les dieux. Aujourd’hui encore, le 10ᵉ jour du 10ᵉ mois de l’ancien calendrier (aux alentours de notre mois de novembre), les prêtres d’Izumo Taisha viennent à la nuit tombée sur cette plage pour le Kamimukae-shinji (« rituel d’accueil des dieux »), et y accueillent la myriade de dieux qui viennent de tout le Japon pour décider du destin et des liens qui unissent les Hommes (« en-musubi »). Toutes ces histoires en lien avec le coucher du soleil ont pu nous être transmises et vivent encore aujourd’hui à Izumo.

  • Le coucher du soleil sur la terre sacrée de Izumo

    Izumo, terre sacrée du soleil couchant

    Izumo, terre sacrée du soleil couchant

    Autrefois, la capitale du Japon était établie au pays de Yamato (actuel département de Nara). Pour le peuple qui vivait-là, le soleil se couhait au nord-ouest, vers Izumo, ce qui était de leur point de vue « un endroit lointain où le soleil sombre dans la mer, en lien avec un autre monde ». Peut-être parce que le peuple de cette époque voyait Izumo comme l’endroit où le soleil disparaît, la région fut décrite dans le Kojiki et le Nihon shoki comme le lieu qui relie notre monde à l’autre monde.

    Le mot « banjimashite » est une salutation utilisée avant la tombée de la nuit et qui appartient au dialecte d’Izumo. Il est utilisé entre « konnichiwa » (bonjour) et « konbanwa » (bonsoir), mais vous ne l’entendrez probablement jamais dans d’autres régions du Japon. Cette expression dénote de l’égard dont font preuve encore aujourd’hui les habitants d’Izumo pour le coucher du soleil. La côte au coucher du soleil nous offre une facette tantôt violente, tantôt calme. Ces deux aspects s’entremêlent pour donner des paysages époustouflants, laissant ainsi penser le peuple de l’époque que tout cela devait être l’œuvre des dieux.

Japan Heritage in Izumo

  • La plage Inasa no Hama

    La plage Inasa no Hama

    Offrant un paysage magique au coucher du soleil, cette plage se trouve à un kilomètre à l’ouest d’Izumo Taisha. Elle est aussi en lien avec plusieurs légendes de la mythologie japonaise.

  • La plage Sono no Nagahama

    La plage Sono no Nagahama

    Une plage de sable de 10 kilomètres de long mentionnée dans la légende Kunibiki (agrandir le pays) tirée du livre Izumo no kuni fudoki (recueil de données géographiques, historiques et culturelles sur la région). Depuis le point d’observation au sommet du mont Hono, vous pourrez admirer le paysage décrit dans cette légende vieille de 1300 ans.

  • Hinomisaki

    Hinomisaki

    Le cap le plus au nord-ouest d’Izumo, réputé pour la beauté de ses côtes sauvages.

  • Le sanctuaire Nagahama

    Le sanctuaire Nagahama

    Le dieu Yatsukamizuomizunu est ici vénéré. Il s’agit du dieu qui apparaît dans le mythe Kunibiki pour agrandir le pays en tirant à lui des terres à l’aide d’une corde géante. Il est associé aux compétitions et notamment au sport.

  • Le fleuve Kandogawa

    Le fleuve Kandogawa

    Son estuaire sert depuis bien longtemps d’accès à la mer du Japon pour tous les petits ports de la plaine d’Izumo. Il a toujours accueilli beaucoup d’embarcations.

  • Le sanctuaire Izumo Taisha

    Le sanctuaire Izumo Taisha

    Dans le Kojiki et le Nihon Shoki, le mythe Kuniyuzuri raconte qu’un palais a été construit en l’honneur d’Okuninushi pour avoir remis son pays aux dieux. Le sanctuaire y est mentionné sous le nom Ame no Hisumi no Miya et serait en fait Izumo Taisha. Dans le sanctuaire principal, Okuninushi est tourné vers l’ouest, face à la mer.

  • Le rituel Kamimukae Shinji

    Le rituel Kamimukae Shinji

    Ce rite shinto a lieu sur la plage Inasa no Hama tous les ans, le 10ᵉ jour du 10ᵉ mois de l’ancien calendrier lunaire (autour du mois de novembre). Cette cérémonie a pour but d’accueillir la myriade de dieux venant de tout le Japon, qui se rassemble à Izumo et y discute du destin des Hommes et des liens qui les unissent (« en-musubi »).

  • Le sanctuaire Kami no Miya

    Le sanctuaire Kami no Miya

    On raconte que lorsque tous les dieux viennent à Izumo, c’est ici qu’a lieu leur grande réunion appelée « kamihakari », pendant laquelle ils discutent du destin des Hommes.

  • Odochi Kagura

    Odochi Kagura

    Cette danse traditionnelle kagura est pratiquée à Izumo depuis plus de 300 ans. En plus de performances organisées lors des festivals des temples et sanctuaires de la ville, chaque année, vers la fin du mois de mai le festival de danse Yukoku kagaribi mai offre une démonstration qui se déroule à Inasa no Hama avant la tombée de la nuit.

  • Le rocher Byobu-iwa

    Le rocher Byobu-iwa

    Ce rocher en forme de paravent est situé près de la plage Inasa no Hama. On raconte que c’est ici, à l’ombre du rocher, que le dieu Okuninushi aurait mené les négociations pour concéder son pays.

  • L’île Fumishima

    L’île Fumishima

    Hi Shizumi no Miya, du sanctuaire de Hinomisaki, se trouvait originellement sur cette île qui est sacrée et interdite d’accès. Elle a été nommée « Fumishima » (littéralement, « île sutra ») car sa forme fait penser à un amas de volumes de sutras bouddhiques. C’est aussi un lieu de reproduction pour les goélands à queue noire, qui s’y rendent chaque année par milliers.

  • Les rochers Tsubute-iwa

    Les rochers Tsubute-iwa

    Dans le mythe Kuniyuzuri décrit par le Kojiki, le fils d’Okuninushi et le guerrier envoyé par Amaterasu font un concours de force. Cependant, leurs forces étant au final égales, les rochers qu’ils lançaient le plus loin possible pour se départager ont tous atterri au même endroit, formant cet amas de rochers devenu témoin de leur rivalité.

  • Le phare de Hinomisaki

    Le phare de Hinomisaki

    Ce grand phare blanc est devenu le symbole de Hinomisaki. Il protège les bateaux sur la mer environnante depuis plus de cent ans. Il est possible de monter à son sommet pour profiter du panorama (200 yens).

  • Le sanctuaire Hinomisaki

    Le sanctuaire Hinomisaki

    Deux divinités se trouvent ici. Dans le sanctuaire Kami no Miya (sanctuaire supérieur) est révéré Susanoo, dieu de la mer et des tempêtes. Dans le sanctuaire Hi Shizumi no Miya (sanctuaire du soleil couchant), c’est la déesse du soleil Amaterasu qui est révérée. Les vives couleurs des bâtiments et de la nature environnante offrent un magnifique tableau.

  • Izumo no kuni fudoki, un manuscrit conservé au sanctuaire Hinomisaki

    Izumo no kuni fudoki, un manuscrit conservé au sanctuaire Hinomisaki

    Izumo no kuni fudoki, un manuscrit conservé au sanctuaire Hinomisaki

  • L’armure Shiroitoodoshiyoroi

    L’armure Shiroitoodoshiyoroi

    Le casque, les épaules et la cuirasse faits de fils blancs d’une armure traditionnelle classée Trésor national et conservée au sanctuaire de Hinomisaki. Elle a été offerte au sanctuaire il y a 700 ans par un chef militaire.

  • Le sanctuaire Tsukiyomi

    Le sanctuaire Tsukiyomi

    En haut d’une montagne au sud-est du sanctuaire de Hinomisaki se trouve cet autre sanctuaire dédié au dieu de la lune, Tsukuyomi, frère de Susanoo et Amaterasu. Il est très rare que des sanctuaires vénérant les trois principales divinités shinto soient si proches les uns des autres.

  • L’île Fumishima

    L’île Fumishima

    Hi Shizumi no Miya, du sanctuaire de Hinomisaki, se trouvait originellement sur cette île qui est sacrée et interdite d’accès. Elle a été nommée « Fumishima » (littéralement, « île sutra ») car sa forme fait penser à un amas de volumes de sutras bouddhiques. C’est aussi un lieu de reproduction pour les goélands à queue noire, qui s’y rendent chaque année par milliers.

  • Le rituel Miyuki Shinji

    Le rituel Miyuki Shinji

    Ce rite shintoïste a lieu au sanctuaire Hinomisaki tous les 7 août en fin de journée. Au moment du coucher de soleil, les prêtres se rendent sur l’île Fumishima où la cérémonie se déroule. Un autre nom donné à ce rituel est « le festival du soleil couchant », qui offre effectivement un spectacle d’une rare beauté.

  • Le port d’Uryu

    Le port d’Uryu

    A l’est de Hinomisaki se trouve le calme port de pêche d’Uryu. De la fin du 15ᵉ siècle jusqu’au 19ᵉ siècle c’était un florissant port de commerce qui offrait aux bateaux à voiles des vents favorables.

  • L’île de Gongenjima et le sanctuaire Kumano

    L’île de Gongenjima et le sanctuaire Kumano

    La petite île qui se trouve dans le port d’Uryu abrite le sanctuaire Kumano Jinja. Tous les ans, le 5ᵉ jour du 1ᵉ mois de l’ancien calendrier lunaire (autour de février) le rituel Mekari Shinji (récolte des « wakame », algues comestibles) a lieu sur cette île et ouvre la saison de la récolte des wakame, une spécialité de Hinomisaki.

  • Le port de Sagiura

    Le port de Sagiura

    Un petit port de pêcheurs situé au nord d’Izumo Taisha. Il était autrefois aussi florissant que le port d’Uryu, disposant également de vents favorables aux marins. Chaque 31 juillet il s’y déroule le festival Gongen, où les locaux prient pour une mer clémente et des pêches abondantes. Au coucher du soleil, à bord de leurs bateaux décorés de drapeaux, les marins tournent autour de l’île Kashiwajima et donnent ainsi un superbe spectacle à admirer.

  • La grotte Inome

    La grotte Inome

    Cette grotte s’ouvre sur la mer du Japon. Il semblerait qu’elle était autrefois utilisée comme un cimetière, une vingtaine de restes humains ayant été découverts à l’intérieur. On dit qu’elle pourrait être le lieu décrit dans Izumo no kuni fudoki comme « yomi no ana », la porte d’entrée menant dans l’autre monde.