神社仏閣Temples et sanctuaires

A la découverte du plus ancien sanctuaire du Japon

Si certains sanctuaires de la région apparaissent dans les mythes qui ont servi à établir la culture japonaise, le plus célèbre d’entre eux est sans aucun doute Izumo Taisha. Découvrez le lieu où les dieux de tout le pays se rassemblent chaque année pour se concerter sur le destin des Hommes.

Izumo Taisha grand sanctuaire Honden (sanctuaire intérieur)

出雲大社

Le grand sanctuaire Izumo Taisha L’un des plus anciens sanctuaires du Japon.

Réputé pour accueillir chaque année tous les dieux shinto du pays, Izumo Taisha est également célèbre pour abriter le dieu des rencontres, Okuninushi no Okami. Le bâtiment principal du sanctuaire, « honden » , est classé Trésor national depuis 1952.

Izumo Taisha Grand Sanctuaire

Les dieux se rassemblent à Izumo Taisha.

Une grande partie de la région aurait été créée par un dieu, dont la force titanesque lui aurait permis d’agrandir le pays en tirant à lui des terres à l’aide d’une corde. Quant à Izumo Taisha, il aurait lui aussi été construit grâce à l’intervention des dieux. Les légendes et coutumes issues du folklore local ne manquent pas, et ce fameux sanctuaire aux origines très anciennes en cristalise plusieurs, dont le traditionnel festival du « kamimukae-sai » célébré aujourd’hui encore.

Le 10E jour du 10E mois de l’ancien calendrier lunaire, aux alentours de notre actuel mois de novembre, un rituel shintoïste appelé « kamimukae-sai » est conduit par les prêtres d’Izumo Taisha. Ce rituel, dont le nom signifie littéralement « festival de bienvenue des dieux », se déroule à la nuit tombée et à la seule lumière des flammes de braséros installés sur la plage Inasa no Hama, et célèbre l’arrivée de tous les dieux du Japon à Izumo, ensuite escortés jusqu’à leurs divins hôtels dans l’enceinte du sanctuaire.

Ce rituel souligne l’importance d’Izumo dans la mythologie japonaise. « Kamiari-zuki » signifie « le mois où les dieux sont présents » et est le nom d’un mois de l’ancien calendrier japonais, car tous les dieux se rendent à Izumo pendant une semaine à cette période. Cependant, il n’est appelé ainsi qu’à Izumo, puisque partout ailleurs dans le Japon il est appelé « Kannazuki », « le mois où les dieux sont absents ».

On peut alors se demander : pourquoi les dieux se rendent à Izumo ? Selon la légende, il est dit qu’ils viennent ici pour faire une grande réunion, afin de discuter du « en-musubi », le fait de lier les destins. Et il se trouve que le dieu vénéré à Izumo Taisha, Okuninushi, est justement réputé pour être le dieu des rencontres. Il semblerait aussi que les dieux shinto, appréciant la boisson, se rassemblent à Izumo pour boire et faire du saké. Cette légende laisse ainsi penser qu’Izumo serait aussi le berceau du saké.

Izumo Taisha grand sanctuaire Honden et le Mont Yakumo

Le « honden », bâtiment principal du sanctuaire.

Selon le Kojiki et le Nihon Shoki, deux livres historiques datant du 8ᵉ siècle, Izumo Taisha aurait été construit sur la demande de la déesse Amaterasu. Il est décrit comme un palais avec d’énormes piliers ancrés profondément dans les entrailles de la terre et montant jusqu’au ciel, accordé à Okunikushi pour avoir accepté de remettre son pays à la déesse du soleil (voir le mythe Kuniyuzuri).

Le bâtiment actuel a été construit en 1744, mesure 24 mètres de haut et est le plus haut sanctuaire shinto du Japon. Il a été classé Trésor national en 1952.

Izumo Taisha grand sanctuaire avant sanctuaire (culte Hall)

Le « haiden », bâtiment de culte situé avant le sanctuaire principal.

Après avoir franchi le dernier do-torii (portique en bronze) vous aurez une vue dégagée sur ce premier sanctuaire, qui est aussi dédié à Okuninushi, mais qui n’abrite pas le dieu.

Il mesure 13,5 mètres de haut et a été construit en 1959.

Ce bâtiment a été positionné de façon délibérée légèrement décentré sur la gauche, afin que les visiteurs puissent apercevoir le toit du sanctuaire principal situé juste derrière.

Positionnez-vous sous le portique pour mieux apprécier cette vue sur les deux sanctuaires.

Hinomisaki Sanctuaire culte

日御碕神社

Le sanctuaire de Hinomisaki Un sanctuaire désigné bien culturel important.

Les bâtiments actuels ont été construits sous Iemitsu Tokugawa (1604-1651) en suivant le style architectural « gongen-zukuri », dont la particularité est le travail des couleurs laquées et le foisonnement des gravures.

La déesse du soleil Amaterasu, dieu de la lune Tsukuyomi, et le dieu de l'orage Susanoo

Les dieux vénérés à Hinomisaki : Amaterasu et Susanoo.

Hinomisaki est un ancien sanctuaire qui abrite deux divinités dans deux « honden » (bâtiment où se trouve un dieu) différents.

Celui qui fait face à l’entrée est le Hi-Shizumi-no-Miya (« du soleil couchant »), sanctuaire abritant la déesse du soleil Amaterasu.

Le sanctuaire en hauteur tourné vers la mer est le Kami-no-Miya (« du haut »), il abrite le dieu des tempêtes et de la mer Susanoo.

Vous pouvez apprécier la nature à ce sanctuaire.

Un sanctuaire entouré par la nature.

Le sanctuaire est à côté d’une épaise forêt et il suffit de faire quelques dizaines de mètres pour trouver la mer. Prenez le temps d’admirer les belles couleurs du ciel sur la mer du Japon lors d’une promenade dans les environs au moment du coucher du soleil.

Hinomisaki est un sanctuaire réputé pour protéger le Japon durant la nuit, une visite avant le coucher du soleil vous plongera donc dans cette ambiance mystique.

Le cap de Hinomisaki se situe à 20 minutes d’Izumo Taisha en voiture. Le long de la route son magnifique panorama côtier rappelant la Bretagne se dévoilera à vous peu à peu.

Sanctuaire de Hinomisaki

Ichibata Temple Yakushi

一畑薬師

Le temple Ichibata Yakushi Un superbe temple bouddhiste au cœur de la montagne.

Vous trouverez ce temple au sommet du mont Ichibata, qui culmine à 200 mètres d’altitude. Un escalier en pierres de 1300 marches y donne accès depuis le pied de la montagne, mais on peut aussi y accéder en voiture ou en bus. Sur place, laissez-vous bercer par l’atmosphère zen de ce lieu, et pourquoi ne pas s’essayer à une véritable séance de méditation ?

Yakushi Nyorai, le Bouddha de la médecine et de la guérison.

Yakushi Nyorai, le Bouddha de la médecine et de la guérison.

Perché sur une montagne du département de Shimane, ce temple serait le Lourdes japonais pour celles et ceux qui souffrent de maladies liées aux yeux. Il accueille chaque année des centaines de milliers de pèlerins.

Tant de statues de Bouddha

Des statues de Bouddha par milliers.

Cette impressionnante vue a de quoi donner le tournis : un total de 84 000 statues de Yakushi Nyorai sont exposées, toutes des donations de pèlerins et de fidèles. Vous remarquerez aussi certainement la présence de 108 lanternes de pierre, qui sont elles aussi des donations.

Au Japon, dans le bouddhisme, on dit que 108 serait le nombre de tentations à surmonter avant de pouvoir accéder au nirvana.

Le guérisseur des yeux

Le guérisseur des yeux.

Le temple Ichibata Yakushi fait partie d’une l’école du bouddhisme zen japonais appelée Rinzai.

Il est dit que prier dans ce temple permettrait de guérir les maladies des yeux. Ainsi, le « guérisseur des yeux », Yakushi Nyorai, aurait attiré jusqu’ici un très grand nombre de croyants et ce depuis plusieurs siècles.